Nouvelles hebdomadaire


Une fois par semaine, des informations et des nouvelles à propos des membres du club seront publiées.

De nouvelles de nos membres:
Tel qu’annoncé par ce dernier il y a 1 mois, Guillaume s’est officiellement inscrit à son premier marathon, soit celui d’Ottawa en mai prochain. Il en a profité pour faire de même pour la course des Pichous. Quels autres membres se joindront à lui pour cet important rendez-vous.

Tomas-Charles a connu un temps des fêtes difficiles. Il affirme tout de même encore vouloir se reprendre en main sérieusement.

Sam soigne une petite blessure. Il devrait débuter son entrainement pour la course des Pichous au courant de la semaine.

La famille Boulanger devrait être présente à la course des Pichous.

Raph devrait avoir le feu vert des médecins au courant de la semaine pour recommencer à courir.

JC semble motiver comme jamais à détruire ses rivals ce printemps. Ce dernier cours encore sur une base régulière depuis la saison de cross-country.

Elsa était en camp d’entrainement du R&O Triathlon. Nous ne savons pas si elle a survécu.

Informations sur le monde de la CAP
Cette semaine, les informations du monde de la course à pied s’attardent sur les ajustements à apporter lorsque l’on cours l’hiver. Vous trouverez des conseils et des informations pertinentes répertoriés sur les différents site Internet du monde de la CAP. En terminant, vous pourrez trouver un texte de Richard Chouinnard sur l’importance de la récupération.

Voici des faits saillants extraits de différents textes portant sur la course à pied pratiqué en hiver. On sait que courir l’hiver c’est pas tout à fait pareil comme l’été, car l’hiver n’est pas une saison qui ressemble énormément à l’été.  Il existe donc des conseils pratiques pour maximiser nos performances et le plaisir des entrainements durant cette saison froide, sombre et trop longue.

La visibilité constitue peut-être l’aspect le plus important des sorties hivernales. S’assurer que les automobilistes puissent vous voir.

Conseils en vrac
– Commencez votre séance plus doucement qu’à l’habitude, pour habituer votre corps à la baisse de température et au fait que vous respirerez de l’air froid (vous pouvez ressentir une sensation de brûlure dans la gorge et dans le nez en début de séance s’il fait vraiment froid).
– Planifier son entraînement selon la météo. Pourrais-je courir à un autre moment ? On peut réserver ses longues sorties et ses intervalles pour les jours plus cléments.
– Inscrire ses courses à l’agenda pour être sûr de ne pas laisser les flocons vous dissuader.- Se motiver avant de sortir de la maison. Musique entraînante (Coeur de loup évidemment)
– Avoir froid pendant les premières minutes, c’est bon signe : on s’assure de ne pas surchauffer après 15 minutes de course. Car une fois mouillé de sueur : un petit glaçon en devenir.
– Courir en boucles près de la maison, au cas où on ait besoin d’ajuster son habillement.

 Courir en hiver ? Bien sûr! revue Kmag hiver 2011.
De Richard Chouinnard
«La techmorégulation est plus facile à gérer en hiver qu’en été, ensuite s’entraîner à l’année permet d’obtenir de meilleurs résultats»

 S’acclimater au froid
Il faut au corps quelques semaines d’acclimatation à la température, soit environ deux à trois semaines selon chacun.

Cela engendre:
– Une diminution de la sensation de froid
– Une augmentation du débit sanguin
– Une augmentation du métabolisme de base (le corps produit plus de chaleur pour combattre le froid)
– Il est normal d’avoir des pulsations cardiaques un peu moins élevées lorsqu’il fait froid dû à la vasoconstriction périphérique.

 Comment s’habiller ? (Prend des notes Charles)
– Privilégier le multicouche
– Éviter le coton
– À partir de 10 degrés Celsius, il faut penser à couvrir les cuisses
– À partir de 5 degrés Celsius, mettre un pantalon long.
Sous 0 degré,  limiter les pertes de chaleur avec du multicouche.
– Pour être à l’aise, il faut avoir un peu froid en débutant la sortie.

 Conseils :
– Ne négligez pas l’hydratation, la respiration de l’air froid accélère la déshydratation, et la sensation de soif est perturbée.

– Pour rendre le début des séances par temps très froid, activez vous à l’intérieur quelques minutes, mais faites attention pour ne pas avoir trop chaud!

– Aussitôt la course terminée, vite à la douche. Le stress dû au refroidissement risque d’abaisser vos défenses immunitaires et ainsi vous rendre vulnérables face aux diverses maladies infectieuses.

– De plus, Blaise Dubois nous explique les avantages de courir l’hiver sur son site la Clinique du Coureur http://www.therunningclinic.ca/blog/2011/12/courir-sur-la-neige-running-on-snow/#comments

– En terminant, Richard Chouinnard nous parle de l’importance de la récupération dans son texte : S’entraîner et récupérer: la combinaison gagnante

Cet article, publié dans Côte-Nord, Course à pied, Forestville, Course des Pichous, Entraînements, Forestville, Road Runners, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s