Classement relève féminine 2015


Vous serez en mesure de constater que le niveau du classement de la relève féminine est plus relevé que celui des garçons si on compare les classements provinciaux. En effet, nos filles performent très bien  en dehors de la région et percent plusieurs top 10. La relève est là et c’est maintenant aux garçons de suivre l’exemple des filles.

La prochaine publication sera le classement homme ainsi qu’un billet sur l’importance d’avoir un entraineur certifié et des offres de service.

1er Claudelle Dumas de Port-Cartier (15 ans) Classée 1ère en 2014
Elle avait connu une excellente saison l’an dernier, mais elle a fait encore mieux cette année. En plus d’être devenu l’une des rares athlètes nord-côtières double médaillés en demi-fond lors d’un championnat provincial d’athlétisme, elle ajoute à son palmarès sa sélection sur l’équipe Projet Triathlon Jeux du Canada Winnipeg 2017 à l’âge de 15 ans seulement ! Tu sais que tu as un talent exceptionnel lorsque tu éclipses les marques de Laurence Côté au même âge et que tu montes sur la 3e marche du podium dans un triathlon provincial élite chez les 14-19 ans (avec le meilleur temps de course du peloton) ! De plus, celle qui l’a coiffé à la ligne d’arrivée lors du 1200m au championnat provincial a réalisé plus tard en saison un record du Québec sur cette distance. La protégée de Christian Lepage a cependant connu une petite diminution de performance en fin de saison où elle a pris le 2e rang lors du championnat régional de XC et le 12e rang lors du championnat provincial (oui, je sais que c’est tout de même excellent, particulièrement pour une première année chez les cadettes). Il sera intéressant de voir si elle participera aux deux blocs lors des prochains JdQ alors que le triathlon se déroulera lors du premier bloc alors que l’athlétisme suivra dans le deuxième. En terminant, mentionnons qu’elle a remporté, pour une deuxième année consécutive, les titres d’athlètes élites en cross-country et en triathlon au gala de l’URLSCN en novembre dernier. Félicitations Claudelle !

Compétition et distance Rang Temps
Champ. prov. d’athlétisme scolaire 1200m 2 3 :53.29
Champ. prov. d’athlétisme scolaire 2000m 2 6 :58.87
Champ. régional de XC 2 14 :07
Champ. provincial de XC 12 13 :36
Test 1500m cégep de Baie-Comeau XXXXXX 5 :17

claudelle

2e Émilie Bacon de Port-Cartier (15 ans) Classée 2e en 2014
Émilie est une belle preuve que la multidisciplinarité créer des athlètes complets. Le DLTA (développement à long terme de l’athlète)  suggère aux jeunes athlètes de ne pas se contrainte à un seul sport avant l’âge de 16 ans (environ, varie selon certains sports). Émilie pratique à la fois la course à pied, le volley-ball, la danse et la boxe ! Où est-il possible d’observer l’avantage que cela lui apporte sur les autres ? Principalement en cross-country où elle nous a démontré son aisance dans les sentiers techniques par sa domination sur la scène régionale et par son top 10 au provincial. En effet, elle possède de meilleures habiletés de base que les autres filles (coordination, équilibre et agilité) lui permettant ainsi d’être plus rapide dans les parties ardues. Ajoutons son endurance cardiovasculaire de base ainsi que la vitesse qu’elle possède à ces autres acquis et nous avons donc une pure coureuse de fond, de cross-country ou de steeple-chase. Pour 2016, j’espère voir Émilie à la finale régionale (absente l’an dernier pour la finale régionale de secondaire en spectacle) afin qu’elle puisse vivre sa deuxième expérience aux JdQ. Advenant qu’elle souhaite prendre sa préparation en vue des JdQ au sérieux, elle pourrait en surprendre plus d’un au 2000m steeple-chase (je la vois dans un potentiel top 5). Elle devra cependant commencer à faire des choix et mettre plus d’importance dans ses entrainements hebdomadaires sur la course à pied. On ne perce pas un top 5 au JdQ chez les Juvéniles sans préparation générale et spécifique. Elle sait à qui demander si elle souhaite aller de l’avant. Émilie est une compétitrice née qui déteste la défaite !

Compétition et distance Rang Temps
Demi-Marathon Rosaire-Roy (5k) 1 21 :36
Marathon Mamu (5k) 1 19 :48
Champ. régional de XC 1 13 :30
Champ. provincial de XC 8 13 :22

 

emilie bacon

3e Medgi St-Pierre de Baie-Comeau (16 ans) Classée 5e en 2014
La spécialiste du 800m a connu une bonne saison en 2015. Non, elle n’a pas réussi à abaisser sa marque personnelle sur 800m, mais elle a particulièrement progressé sur des distances plus longues (2.5km = 13sec plus rapide sur le même parcours, en cross-country = 3e au régional  et sur 400m = à 1 seconde du standard pour les championnats canadiens). De plus, elle a passé bien près de monter sur le podium du 800m lors du championnat provincial civil alors qu’elle a pris le 4e rang. Par ailleurs, je crois avoir trouvé une voie intéressante pour lui permettre de descendre sous les 2min24 lors de la prochaine saison. En effet, lors des entrainements de XC, elle avait de meilleurs temps de passage que lors des entrainements spécifiques 800m à l’été. J’en viens donc à la conclusion que Medgi avait besoin d’un peu plus de volume et de travail en endurance pour réussir à débloquer sur 800m. Motivée à s’entrainer sérieusement durant l’hiver, il sera intéressant de voir à quel niveau de forme elle sera au début du printemps. L’objectif principal de la saison 2016 sera sans aucun doute sa 3e finale des JdQ, alors qu’elle aura un rôle clé au sein de la formation. On devrait la voir à l’œuvre au 400m, 800m, probablement au 200m, au relais 4x 100m et au relais 4 x 400m. Objectif réalisable en 2016 = 2 :23.99 (qui pourrait lui donner la chance de lutter pour les différents podiums lors des différents rendez-vous provinciaux).

Compétition et distance Rang Temps
Champ. provincial civil d’athlétisme 800m 4 2 :27.22
Champ. régional de XC 3 15 :02
Montée Taillardat 2.5km 1 10 :01

Medgi

4e Émilie Doucet de Sept-Îles (13 ans) Classée 4e en 2014
Plusieurs jeunes coureurs tombent dans l’oubli sur la scène provinciale lorsque vient le temps de passer de la catégorie moustique (4e l’an dernier) à benjamine. Émilie a cependant réussi avec brio son entrée dans la grande ligue. Sa 15e position à sa première année nous laisse croire qu’elle pourra renouer avec le top 10 l’an prochain. Cependant, le retour dans le top 5 doit passer par une amélioration considérable sur 800m et 1200m. En 2015, elle a retranché 5 secondes sur 800m et 15 secondes sur 1200m. Certes, c’est une très belle progression, mais cela demeure des temps qui ne lui permettent pas de sortir du lot en athlétisme. À titre d’exemple, elle est supérieure en cross-country à Anne Brochu, alors que cette dernière est largement devant elle sur piste. Pour devenir une coureuse dangereuse sur la scène provinciale en cross-country, elle devra courir minimalement sous les 2min40 au 800m et sous les 4min15 au 1200m. Elle améliorera ainsi par la bande son 2000m de façon considérable sans même y porter attention. La fédération québécoise d’athlétisme est en discussion pour égaliser les distances des filles et des garçons en XC. Ceci l’avantagerait énormément alors qu’elle aurait 3km à franchir plutôt que 2km. En effet, elle avait gagné six positions lors du dernier kilomètre au dernier championnat provincial et le même scénario était survenu l’an dernier alors qu’elle avait arrêté sa remontée au pied du podium. En terminant, Émilie a de bonnes chances de percer l’alignement pour les prochains JdQ à titre d’athlètes surclassés si elle est en mesure de réussir de meilleurs chronos que les filles d’âge cadette et que son adversaire benjamine, Clara Brochu. Elle pourrait alors courir le 1500m steeple-chase, le 1200m et le 2000m. Il dort dans cette jeune fille un énorme potentiel, il faudra cependant voir si elle sera en mesure de rester en santé. Diminuer le volume et travailler sur la vitesse devraient l’aider.

Compétition et distance Rang Temps
Champ. prov. d’athlétisme scolaire 1200m 10 4 :29
Champ. prov. d’athlétisme scolaire 800m 18 2 :50
Champ. régional de XC 1 9 :21
Champ. provincial de XC 15 8 :15
Les Jambes en Nord 2.5km 2e 10 :35

 emilie doucet

5e Anne Brochu de Port-Cartier (14 ans) 1ère présence
Anne a toutes les chances de pouvoir vivre en entier les prochains JdQ de Montréal. En effet, cette nageuse, qui tire très bien son épingle du jeu sur la scène provinciale, est aussi une très sérieuse candidate à percer l’alignement en athlétisme. Elle a connu une belle progression en 2015 (8secondes sur 800m et 7sec sur 1200m) lui permettant d’être dans le coup lors du dernier championnat provincial d’athlétisme. À titre comparatif, elle est 2sec plus rapide que Claudelle sur 800m et 13 secondes moins rapide sur 1200m alors que cette dernière avait le même âge. Elle a donc un beau potentiel à exploiter. La barrière a sa progression en course à pied est qu’elle est encore meilleure en natation. Pour l’instant, elle réussit très bien à jongler avec les deux disciplines. C’est une athlète que j’ai appris à connaitre davantage cette année et qui entre dans la lignée des autres filles de Port-Cartier par son éthique de travail et son acharnement. Elle deviendrait une belle partenaire d’entrainement à Émilie Bacon advenant sa sélection aux JdQ (1500m S/C, 800m, 1200m).

Compétition et distance Rang Temps
Champ. prov. d’athlétisme scolaire 800m 9e 2 :36
Champ. prov. d’athlétisme scolaire 1200m 12e 4 :13
Champ. régional de XC 2 9 :35
Champ. provincial de XC 20 8 :19

 anne brochu

À surveiller :
Clara Brochu (13 ans) – Port-Cartier
Roxanne Bertin (16 ans) – Baie-Comeau

Et

Une cohorte de coureuses présentement en sixième année attire principalement mon attention. En effet, Rose-Marie Gagnon (BC), Maxim Dumas (sœur de Claudelle), Julie Doucet (S-I), Maïka Lowe (BC) et Laurence Marcoux (BC) forment un groupe de coureuse avec un potentiel prometteur. Un point en commun ? Elles sont sous la supervision d’entraineur et suivent une belle courbe de progression depuis déjà quelque temps dans leur sport respectif. Il ne serait pas surprend de voir l’équipe benjamine féminine 2016 en cross-country être formée de Émilie Doucet, Clara Brochu, Laurianne Vignault et de ces cinq autres filles. En terminant, aucune de ces jeunes filles ne pratique qu’un seul sport. Le respect du développement à long terme de l’athlète (DLTA) pourrait donc nous produire des sportives complètes, performantes et qui ne seront pas ‘’brûlées’’ dans un sport d’ici quelques années.

Joyeux temps des fêtes!

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s